Poêle à bois : le guide en 8 points pour choisir le poêle parfait adapté à votre maison

Publié le : 09 janvier 202413 mins de lecture

Ce n’est pas un choix anodin, car la qualité et la quantité de chaleur dont vous disposerez chez vous en dépendent, ce qui est essentiel pour affronter au mieux le froid de la saison hivernale. Dans cet article, voyons ensemble quels sont les principaux aspects à considérer lors du choix d’un poêle à bois pour votre maison.

8 points essentiels pour bien choisir son poêle à boisIl existe différentes solutions sur le marché (poêles à bois, pellets, bioéthanol, gaz, électrique, hybride combiné avec plusieurs combustibles possibles) capables de répondre différemment aux besoins de chacun. Si d’une part la possibilité de fournir le combustible et son coût jouent un rôle important, d’autre part il ne faut pas oublier la qualité de la chaleur que chaque type de poêle peut produire, qui diffère selon le type d’appareil et le combustible utilisé . Analysons les deux plus utilisés : les granulés et le bois.

  • Le pellet offre une commodité de stockage et un faible coût. Les poêles qui l’utilisent chauffent principalement par convection naturelle et forcée, produisant une chaleur qui a tendance à assécher l’air, qui n’est pas homogène et donc peu agréable pour le corps. Vous aurez une zone de chaleur élevée autour du poêle et des températures plus basses à quelques mètres de distance.
  • Le bois, en revanche, est le combustible domestique le moins cher qui soit , et surtout renouvelable et écologique. C’est un combustible très accessible, même s’il faudra prévoir un espace spécial pour son stockage. Que ce soit pellets ou bois, le prix dépendra également des essences de bois que vous choisirez pour vous chauffer.

Nous sommes au plus haut niveau en termes de qualité de chaleur, en particulier pour les poêles à accumulation en faïence et à bois. La chaleur produite par ces appareils est de nature « rayonnante » : elle est capable de chauffer à la fois l’air et les surfaces de manière homogène, en maintenant un degré d’humidité optimal dans l’environnement. Cela se traduit par un confort thermique très élevé.

À découvrir également : Enlever une cheminée pour mettre un poêle : conseils et étapes

Choisir un poêle à bois : quel espace avez-vous de disponible ?

C’est peut-être l’un des premiers aspects à prendre en considération. L’espace disponible joue un rôle important, car des poêles plus ou moins volumineux peuvent être envisagés en fonction de celui-ci.

  • Peu d’espace
    Si l’espace est limité, par exemple parce que vous vivez dans un appartement ou que vous souhaitez positionner votre poêle dans un petit coin ou couloir, vous devrez bien réfléchir à la fois à la taille du poêle et à l’espace nécessaire pour le charger et le nettoyer facilement. . Vous devrez peut-être même évaluer le côté d’ouverture de la porte. Il est également essentiel de laisser suffisamment d’espace pour le passage.
  • Beaucoup d’espace
    Si l’espace est très grand, vous devrez vous assurer que l’espace occupé par le poêle permet un passage confortable , également en ce qui concerne la position des autres meubles dans la pièce. Il est également important de considérer la luminosité de la pièce , qui pourrait être réduite si le poêle est très volumineux et positionné près des fenêtres et des portes françaises.

Dans le même thème : Comment fonctionne un poêle à granulés de bois combiné ?

Choisir un poêle à bois : avec ou sans conduit de fumée ?

Tous les poêles qui fonctionnent avec un procédé de combustion, qu’il s’agisse de bois ou de granulés, produisent des fumées qui doivent être rejetées à l’extérieur.
  • Poêles à bois
    Dans le cas des poêles à bois, les fumées doivent être évacuées par un conduit de cheminée construit selon la réglementation en vigueur. Si votre maison n’en a pas, vous pouvez demander à des techniciens spécialisés de la construire, qui pourront l’installer pour vous même en une seule journée si les caractéristiques techniques de la maison le permettent. Vous pourrez alors choisir des modèles de poêles avec évacuation des fumées supérieure ou arrière (donc à l’abri des regards).
  • Poêles à pellets
    Même les poêles à pellets doivent obligatoirement être équipés d’un tuyau d’évacuation des fumées qui, selon la législation en vigueur, doit avoir lieu au-dessus du toit : vous devrez donc demander l’intervention d’un technicien spécialisé pour l’installation correcte du tuyau d’échappement. Dans la plupart des cas, les sorties de fumées murales ne sont ni prévues ni autorisées.
  • Poêles électriques
    Dans le cas de poêles électriques, la présence d’un conduit de fumée ne sera pas nécessaire .

Choisir un poêle à bois : en fonction de l’aménagement des pièces et les niveaux de la maison

La disposition des pièces et des niveaux de la maison, et si ceux-ci sont fermés ou ouverts, est d’une importance fondamentale lors du choix d’un poêle pour votre maison.  Si la maison est divisée en plusieurs pièces, ou plusieurs niveaux, il faut bien réfléchir au type de poêle à bois à acheter et à la meilleure position pour qu’il puisse optimiser la diffusion de sa chaleur :
  • Type de poêle
    Si le besoin est pour chauffer plusieurs pièces de la maison, vous pouvez opter pour un poêle à air canalisé , avec un système qui vous permet de répartir la chaleur dans différentes pièces ou niveaux.
    Ou vous pouvez choisir un poêle à double face, installé sur deux murs et capable de chauffer différents côtés de la maison.
    Ou encore, choisissez un poêle dont la chaleur est dégagée par convection (naturelle ou forcée), qui se répartira rapidement dans toute la pièce. Dans ce dernier cas vous devrez obligatoirement laisser les portes ouvertes pour une répartition plus homogène de la chaleur. Ce sont les poêles dits « ventilés« .
    Sans oublier les thermo-poêles et thermo-cheminées , capables de se connecter au système de chauffage existant pour fournir de l’eau chaude aux radiateurs ou au système au sol (en plus de l’eau chaude sanitaire à utiliser dans la salle de bain et la cuisine). Et enfin, les poêles à bois avec four, idéaux pour retrouver une chaleur confortable et cuisiner avec les charmes d’antan.
  • Emplacement
    Cela dépend vraiment de la disposition des pièces et de la position de la cheminée. S’il n’y a pas de contraintes, le choix le plus judicieux est de placer le poêle dans la pièce à vivre, à l’endroit où les différentes pièces et niveaux se rejoignent , afin que la chaleur puisse s’y diffuser le plus uniformément possible.
    Les espaces ouverts, en revanche, n’ont pas de contraintes particulières, puisque la chaleur parvient à s’étendre à toutes les sections de la maison sans obstacles. Il faut seulement considérer que si la maison est positionnée sur plusieurs niveaux ouverts, le niveau supérieur atteindra une température plus élevée que le niveau inférieur (excellent si l’espace de vie est au niveau supérieur, un peu moins s’il y a l’espace nuit) .

Choisir un poêle à bois : quel le surface souhaitez-vous chauffer ?

Le kW est l’unité de mesure à considérer lorsqu’on parle de l’espace (m2) à chauffer. En termes simples, plus de kW signifie plus de puissance , et donc plus de chaleur. Vous devrez donc choisir le kW d’un poêle en fonction de la taille de votre maison et du degré d’isolation des murs. Pour les calculer, lisez le point suivant.

Choisir un poêle à bois : quels sont les besoins thermiques de la maison ?

Ce point est étroitement lié au précédent. Le besoin en chaleur d’un logement vous permet de bien choisir les kW que doit avoir votre poêle à bois , afin de garantir une quantité de chaleur suffisante pour un chauffage complet et confortable. Pour le calculer, il faut utiliser la formule suivante :

Besoin thermique = surface habitable totale (m2) x type de maison (W) /1 000

Type de maison (W) :

  • Maison passive [basse énergie] = 10-20 W
  • Maison à économie d’énergie = 30W
  • Maison neuve, bien isolée = 50 W
  • Maison ancienne = 100-150W

Par exemple, si vous vivez dans une maison moderne nouvellement construite de 150 m2, vous avez besoin de 7,5 kW.

Choisir un poêle à bois : quel est votre budget ?

Le vrai coût d’un poêle à bois dépend de 4 facteurs principaux : le facteur de construction, le facteur de qualité (de la chaleur), le facteur d’économie directe, le facteur d’économie indirecte.
  • Le facteur de construction

Il est déterminé par les matériaux avec lesquels le poêle est fabriqué, les technologies utilisées, s’il est fabriqué avec un procédé industriel ou artisanal.

  • Le facteur d’économie directe

Il est représenté par des incitations de l’État à l’achat de poêles respectant certains niveaux de performances et d’émissions. Parlons du Compte Thermique, qui vous permet de vous faire rembourser jusqu’à 65% du coût d’un nouveau poêle. Les déductions fiscales de 50 % font également partie des facteurs d’économies directes.

    • L’accumulation : c’est une technologie qui permet de valoriser au mieux la chaleur dégagée par la combustion, qui est stockée et restituée pendant de nombreuses heures même après l’extinction du feu . Il en résulte de grandes économies en termes de combustible, car 2 charges par jour suffisent pour chauffer pendant 24 heures (au lieu de charges toutes les 2-3 heures, comme c’est le cas avec les poêles à bois traditionnels). On parle aussi de confort et de gain de temps, puisqu’en chargeant le poêle le matin et le soir, la maison sera chaude au retour du travail et au réveil le matin.
    • Combustion automatisée : il existe des systèmes qui contrôlent la combustion automatiquement, en régulant le débit d’air. Cela permet une plus grande efficacité du poêle et un gain de temps considérable.Le facteur d’économie indirecte
      Elle est liée au type de technologie utilisée par l’appareil.
  • Le facteur de qualité de la chaleur

Il est lié au type de chaleur dégagée par le poêle, qui dépend à son tour de la technologie de construction. La meilleure chaleur est de loin la chaleur rayonnante, le même type de chaleur dégagée par le soleil : elle est répartie uniformément sur les surfaces, elle n’assèche pas l’air, elle ne soulève pas la poussière, elle maintient un degré d’humidité optimal pour les voies respiratoires. La qualité de vie d’une maison chauffée par rayonnement est inégalée. Les poêles qui dégagent ce type de chaleur sont ceux en faïence et ceux avec des systèmes de stockage .

Choisir un poêle à bois : quel design ?

Un point fondamental dans le choix d’un poêle à bois est la partie esthétique. Cela va du choix du matériau avec lequel la surface est réalisée (métal, fonte, pierre, faïence), au choix des couleurs, des finitions, des décorations, des accessoires et des composants.

En plus de son goût esthétique, il est important de considérer les propriétés du poêle en fonction du matériau avec lequel la surface est fabriquée . Si le poêle est en métal ou en fonte, il surchauffera très facilement ; si le poêle est en pierre ou en faïence, il maintiendra toujours une température parfaite même pour le toucher d’un enfant, tout en dégageant naturellement une chaleur rayonnante bénéfique.

Plan du site