Puissance du poêle à granulés : de combien de kW ai-je besoin pour chauffer ma maison ?

Publié le : 30 mars 202312 mins de lecture

Un poêle à bois peut être une alternative valable à la cheminée et au système de chauffage traditionnel et devenir un meuble autour duquel organiser le mobilier de la pièce où vous décidez de le placer.

Quel que soit le modèle que vous souhaitez choisir, il est cependant important de savoir combien de mètres carrés peuvent chauffer certains kW. Choisir un poêle avec une mauvaise puissance pourrait entraîner une utilisation exagérée du bois pour obtenir de la chaleur ou, encore, il pourrait y avoir le risque de ne pas pouvoir chauffer les pièces tout en restant dans le froid. Explorons cet aspect fondamental pour ne pas faire un achat téméraire !

En vue de l’achat d’un poêle à bois , il est très important de connaître sa capacité de chauffage. C’est une caractéristique qui est liée à deux aspects importants, à savoir la puissance et la taille de l’appareil. Le choix doit être prudent, car si vous optez pour un modèle inadapté vous courez le risque de consommer plus de bois que nécessaire ou, plus simplement, de ne pas pouvoir atteindre l’objectif principal que vous souhaitez atteindre, à savoir celui de chauffer l’ habitation .

Savoir quel poêle à bois acheter est essentiel, mais il y a aussi d’autres aspects qui méritent d’être pris en considération : par exemple, la position où le poêle sera placé. Le conseil est de le placer dans une pièce isolée, éventuellement – ​​lorsque la maison est répartie sur plusieurs étages – au rez-de-chaussée.

Chauffer sa maison avec un poêle à bois

Le fonctionnement d’un poêle à bois garantit une plus grande efficacité s’il est placé au milieu d’une pièce, étant entendu que de cette manière la disposition des meubles est influencée. Par conséquent, il est nécessaire de s’assurer qu’il y a suffisamment d’espace pour satisfaire les différents besoins.

Dans la plupart des cas, pour les poêles à bois, la puissance est indiquée en kW, et généralement 1 kW permet de chauffer entre 10 et 20 mètres carrés : tout dépend du niveau d’isolation du bâtiment et du modèle . En effet, les plus récents assurent des normes d’efficacité plus élevées.

Lors de la recherche d’un poêle à bois, il est donc bon de calculer les mètres carrés de la pièce que vous souhaitez chauffer, ou de toute la maison, afin de trouver ensuite un modèle avec suffisamment de kW. Par exemple, un poêle à bois idéal pour un appartement d’une superficie comprise entre 120 et 140 mètres carrés est de 12 kW.

Poêles à bois pour chauffer jusqu’à 120 m2

Partant de l’hypothèse que 1 kW chauffe entre 10 et 20 mètres carrés , il va sans dire que chaque taille nécessite un poêle de puissance différente. Ou:

  • Pour une maison de 120/150 m2 il faut un poêle 12/14 kW.
  • Un poêle de 9/10 kW est nécessaire pour une maison de 100 m2.

Le kW nécessaire pour chauffer les petites maisons

Pour les moyennes et petites tailles, en revanche, il vous faudra des poêles à bois d’une certaine puissance :

  • un poêle de 4 ou 5 kW pour les maisons entre 30 et 50 m ;
  • un poêle de 6 ou 6,5 kW pour les maisons entre 60 et 70 m2 ;
  • un poêle de 7 ou 8 kW pour les maisons entre 65 et 75 m2.

Peut-on chauffer une maison entière avec un seul poêle ?

Il est tout à fait possible de chauffer une maison entière avec un seul poêle tant qu’il est correctement dimensionné. Afin d’amener l’air dans les différentes pièces, il suffit d’installer un système avec gaines et ventilateur pour une ventilation forcée.

Où placer le poêle à bois ?

En plus du kW, d’autres aspects doivent également être pris en considération. Parmi les plus importants, nous avons l’environnement où placer le poêle, qui doit de préférence être dans une pièce isolée. Si, par contre, on habite une maison à paliers multiples, celle-ci sera placée au rez-de-chaussée pour une meilleure répartition de la chaleur.

À découvrir également : Les clés pour comprendre la consommation d'un poêle à pellets

L’importance de la combustion secondaire

Les poêles à bois vous permettent de brûler du bois de manière très efficace et, en plus, ils brûlent généralement aussi les gaz d’échappement provenant du feu. Ils sont ainsi capables de produire une plus grande quantité de chaleur grâce à un procédé qui prend le nom de combustion secondaire.

Pour que les gaz d’échappement d’un incendie brûlent, des pressions et des températures plus élevées sont nécessaires. Par conséquent, un poêle à bois est capable d’atteindre cet objectif en fournissant un environnement fermé dans lequel l’air peut entrer par les entrées d’air du poêle et ensuite sortir par le conduit de fumée.

La conception des poêles à bois est étudiée pour que les fumées ne puissent pas quitter le foyer trop rapidement, afin de laisser suffisamment de temps à la combustion secondaire.

Combustion secondaire : à quoi ça sert ?

Les poêles à bois peuvent avoir une combustion secondaire , ce qui est très utile pour réduire les polluants non brûlés et générer de la chaleur. Cela signifie que l’air secondaire, venant d’en bas, travaille pour permettre une combustion complète du matériau, améliorant ainsi l’efficacité du poêle.

En plus de cela, il peut y avoir un flux d’air tertiaire , dérivant de la zone supérieure du poêle, et sa tâche est de faciliter l’évacuation des fumées et de la chaleur à travers le conduit de fumée.

Dans le même thème : Poêle à granulés canalisé ou ventilé ? Voici la différence et comment choisir...

Combien de bois faut-il pour que mon poêle chauffe la maison ?

Pour garantir le chauffage d’une maison d’une superficie d’environ 100 mètres carrés, il faut 8 ou 10 kilos de bois. Si nous supposons que le coût du bois de chauffage est de 13 centimes le kilo, la maison peut être chauffée pour 1 euro et 50 centimes par jour. Pour une maison de 100 mètres carrés, il ne faut pas plus de 20 kilos de bois, pour un coût moyen de 3 euros par jour.

Les poêles à bois, comme mentionné, peuvent également être utiles dans les maisons qui se développent sur deux étages ou plus : dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’avoir une plus grande quantité de bois pour chauffer toute la maison. Certains experts recommandent de placer le poêle à l’étage le plus bas, car l’air chaud monte, de sorte que la chaleur puisse également atteindre les étages supérieurs.

Ce qui compte dans tous les cas, c’est d’opter pour un poêle à bois qui a une puissance calorifique nominale appropriée par rapport à la surface de la maison à chauffer.

Combien consomme un poêle à bois ?

Si vous souhaitez utiliser un poêle à bois comme seule source de chaleur , vous devez garder à l’esprit que les jours les plus froids, il y aura une consommation d’environ 15 kg de bois brûlé en un seul cycle de combustion sur une heure et une moitié.

On peut aussi vous dire que si vous habitez une maison de 100 m2, la consommation journalière de bois oscille entre 6 et 30 kg . La variation dépend de l’isolation, car si elle est bonne, vous aurez besoin de moins de bois, s’il n’y a pas de type d’isolation thermique, vous aurez besoin d’une quantité considérablement plus élevée.

Calculer la surface à chauffer : en mètres carrés ou en mètres cubes ?

Quand on procède à l’achat d’un poêle à bois, on n’entend jamais parler de mètres carrés mais de mètres cubes. C’est pourquoi vous devez être préparé et surtout connaître à l’avance la puissance thermique nominale dont vous avez besoin.

Les mètres cubes ne peuvent pas être convertis en mètres carrés, car l’un est une unité de mesure qui exprime le volume tandis que l’autre est une unité de mesure qui indique la surface. Pour connaître les mètres cubes d’une pièce, il suffit cependant de multiplier le nombre de mètres carrés par la hauteur entre le plafond et le sol .

La puissance calorifique nominale et la surface à chauffer

Un petit résumé pour se vider l’esprit. Un poêle de :

  • 4 ou 5 kW permettent de chauffer entre 30 et 50 mètres carrés
  • 6 ou 6,5 kW permettent de chauffer entre 60 et 70 mètres carrés
  • 7 ou 8 kW permettent de chauffer entre 65 et 75 mètres carrés
  • 9 kw vous permettent de chauffer environ 100 mètres carrés.

L’hypothèse est que l’on a affaire à une maison dont le plafond fait 3 mètres de haut . Dans d’autres cas, il est clair que les chiffres sont amenés à varier.

Volume à chauffer, besoins caloriques et puissance : comment calculer vous-même ?

Le besoin calorique dépend avant tout du volume de la pièce à chauffer . Plus la pièce est grande, plus le poêle doit être puissant.

Pour calculer le volume d’une pièce, il suffit de multiplier la taille de la pièce, soit :

  • largeur x longueur x hauteur des plafonds

Le choix de la puissance du poêle à granulés dépend cependant également d’autres facteurs, tels que :

  • Le degré d’isolation thermique du bâtiment (faible, moyen, élevé) : si la maison est bien isolée, vous n’avez pas besoin de puissances élevées
  • La zone climatique dans laquelle vous vivez : notamment le froid qu’il fait en hiver et, par conséquent, combien il faut chauffer les pièces
  • La présence éventuelle de lacs ou de cours d’eau à proximité de votre habitation, pouvant entraîner des conditions d’humidité particulières

Avoir dans tous les cas,  une idée indicative de la puissance thermique nécessaire, vous pouvez multiplier le volume des pièces à chauffer par le coefficient thermique, qui exprime les calories moyennes nécessaires pour chauffer 1 mètre cube à 20-22°C . Cet indice dépend du degré d’isolation de la maison et oscille entre 30 (haute isolation) et 40 (mauvaise isolation) kcal/mc.

Prenons un exemple.

Imaginons que vous souhaitiez installer un poêle à granulés pour chauffer votre appartement de 80m2 avec une hauteur sous plafond de 3m .

Si votre maison est de construction récente, dispose d’un manteau thermique et d’éléments isolants, vous pouvez choisir un coefficient thermique proche de 30 .

  • 80 x 3 x 30 = 7 200 kCal

Une fois le calcul effectué, il vous faudra convertir le nombre de calories en kW, et pour cela, il suffit de diviser la valeur obtenue par 862.

  • 7 200 / 862 = 8,3 kW

La puissance du poêle à granulés nécessaire pour chauffer votre appartement doit donc être légèrement supérieure à 8,3 kW (environ 15 à 20 % de plus).

  • 8.3kW + 15-20% = 10kW

Si vous vivez dans une maison des années 1990 ou antérieure avec un toit mal isolé et des fenêtres à simple vitrage, attendez-vous à un coefficient thermique plus élevé, proche de 40.

Plan du site