Chauffage : comment calculer la puissance thermique qu’il vous faut suivant votre surface ?

Publié le : 15 juin 20237 mins de lecture
Comment calculer la puissance thermique nécessaire  pour chauffer une pièce ou toute la maison. Exemples de calculs pour savoir combien de kW une chaudière bien dimensionnée doit avoir pour vos besoins.

Si vous envisagez un nouveau système de chauffage ou, plus simplement, vous devez choisir entre une cheminée et un poêle, il peut être utile pour vous de comprendre  comment calculer le besoin de chaleur  de la maison dans laquelle vous habitez, afin d’estimer la  puissance calorifique  de la chaudière éventuelle avec radiateurs traditionnels, basse consommation ou poêle à granulés.

Puissance du chauffage : pour chauffer une seule pièce ou toute la maison ?

Certains modèles de cheminées ou de poêles, en plus de chauffer la pièce dans laquelle ils sont insérés, pourraient chauffer toute la maison avec de grands avantages en termes d’économies d’énergie et de coûts de facturation. Les cheminées et les poêles peuvent être intégrés aux systèmes de chauffage existants ou les remplacer complètement, il existe de nombreuses chaudières à granulés  qui sont parfaites pour chauffer même une maison à deux étages.

Même ceux qui doivent remplacer l’ancienne chaudière par une  chaudière à condensation  ou intégrer son utilisation à un climatiseur pompe à chaleur, devront tomber sur le  calcul de la puissance thermique nécessaire  afin de faire un choix sur mesure.

Il est important de préciser que le  calcul de la puissance thermique  décrit ici ne tient pas compte de facteurs importants tels que la même  dispersion thermique  générée par les anciens appareils, les courants d’air, les murs non isolés, les pièces exposées au nord…. En effet, pour  calculer la puissance thermique nécessaire  pour chauffer un environnement, des facteurs tels que :

  • Isolation/Isolation thermique
  • Nombre de fenêtres
  • Qualité du verre et type de luminaires
  • Présence de fenêtres/puits de lumière
  • Nombre de portes
  • Exposition
  • Présence d’un système de ventilation forcée
  • Autres facteurs de construction

De plus, le  calcul fait de nombreuses généralisations, donc l’estimation doit être « prise avec des pincettes » et certainement pas comme le seul paramètre pour le bon  dimensionnement du système de chauffage .

Par exemple, le résultat obtenu est exprimé en kW, mais le kW d’une chaudière à condensation qui, de par sa technologie, est plus performante, ne peut jamais être comparé au kW d’une chaudière traditionnelle.

Comment calculer la puissance thermique qu’il me faut pour chauffer chez moi ?

La  puissance thermique nécessaire pour chauffer un environnement  est calculée en kW en fonction du volume de la pièce ou de la maison à chauffer.

Le volume s’exprime en m³, c’est un chiffre facilement obtenable : il suffit de multiplier le m2 de la pièce à chauffer par la hauteur du plafond. Il s’agit de calculs très approximatifs qui, comme indiqué, ne tiennent pas compte des murs, des éléments de séparation, des appareils produisant de la chaleur ou de la technologie utilisée par la source. Et… si ces généralisations ne suffisaient pas, le coefficient d’isolation ne manque pas !

En effet , pour  calculer le besoin thermique  nécessaire pour chauffer une pièce, il faut utiliser un coefficient « standard », le coefficient d’isolation. Ce coefficient peut varier de 0,4 (bonne isolation) à 0,6 (mauvaise isolation).

Si vous savez que vous vivez dans une maison vétuste avec des murs non isolés et des installations très anciennes (peut-être avec de vieilles fenêtres à simple vitrage), utilisez le coefficient d’isolation 0,6. Si votre maison a un excellent classement énergétique, n’hésitez pas à utiliser le coefficient 0,4. Dans notre exemple nous utiliserons un coefficient d’isolation moyen égal à 0,5.

Comment calculer la puissance thermique nécessaire pour chauffer un environnement ?

Le calcul du besoin thermique nécessaire pour chauffer l’ambiance domestique n’est pas du tout simple car il doit prendre en compte des facteurs tels que l’isolation, la présence d’isolant dans les murs, la quantité et le type de luminaires, l’exposition au soleil… Pour simplifier , nous vous expliquerons  comment calculer la puissance thermique  en ne tenant compte que des dimensions de la pièce.

Vous aurez besoin de connaître le volume de la pièce à chauffer, c’est-à-dire la taille de la pièce ou de la maison à chauffer en « m³ ». Le volume est calculé en multipliant les mètres carrés par la hauteur sous plafond.

L’exemple de calcul de la puissance thermique nécessaire :

A partir d’un appartement de 75 m² avec une hauteur sous plafond de 2,70 m, les m³ se calculent par une simple multiplication :

  • 75 m2 x 2,70 m = 202,5 ​​m³

A ce stade il faudra multiplier le volume de la maison tout juste calculé par un coefficient d’isolation moyen fixé à 0,05

  • 202,5 ​​× 0,05 = 10,1 kW

On peut affirmer qu’à titre indicatif, la puissance thermique nécessaire pour chauffer l’appartement étudié, de 75 m², est de 10,1 kWh.

Le chauffage domestique et vos besoins domestiques

Pour  dimensionner la chaudière , le système à granulés ou tout autre système de chauffage, il ne faut jamais oublier deux facteurs :

  • L’efficacité de l’installation qui produit de la chaleur
  • Le degré d’isolation de la maison
  • Corps de chauffe (s’il s’agit de radiateurs/radiateurs, diffuseurs d’air chaud ou panneaux rayonnants)

De nombreux installateurs de  chaudières à condensation et  de chaudières à granulés proposent un contrôle technique gratuit avant la vente afin de bien  dimensionner le système de chauffage . Le contrôle technique est généralement gratuit uniquement si vous procédez à l’achat du système initialement estimé, sinon, il a un prix qui peut aller de 50 à 150 euros selon la société qui fournit le service.

Les radiateurs (les radiateurs classiques) sont toujours un bon choix, mais une  chaudière à condensation  pourrait vous donner un rendement plus élevé si vous utilisez des panneaux rayonnants, donc avec un système de chauffage au sol ou mural. En fait, nous vous rappelons que pour les chaudières à condensation , il est obtenu avec  des températures de refoulement plus basses  que pour les chaudières traditionnelles, après tout, c’est aussi pour cette raison qu’elles permettent une plus grande économie de factures

Plan du site